Pour maigrir, rien de mieux que de nettoyer les égouts

Que faire avant de péter une durite ?

Il y a quelques années, j’ai déménagé dans un appartement plutôt ancien. Le chauffage était vétuste mais semblait fonctionner – enfin d’après les dires de l’ancienne propriétaire. C’était le début de l’été, je n’avais pas besoin de le mettre en route, et j’étais déjà très occupé par la mise en place de ma boutique bio.

Et l’hiver arriva, avec le froid. Mise en route du chauffage, et rapidement le moteur qui fait tourner l’eau dans les tuyaux s’est mis à vibrer bruyamment. Je n’ai pas eu le temps d’arrêter le système : un joint a cassé. L’eau s’est rapidement répandue partout.

Mon erreur : ne pas avoir vidangé le système pour l’épurer. Et la crasse d’années de fonctionnement avait bouché un tuyau au point de faire ces dommages.

Ne pas faire de vidange … un problème

Ce problème de vidange de mon chauffage aurait pu être plus grave si cela s’était passé durant un week-end d’absence, ou pendant des vacances hivernales. Heureusement, tout s’est bien fini.

L’expérience que j’en ai retiré est que tout système dans lequel la crasse peut s’accumuler nécessite une vidange régulière. C’est d’ailleurs ce que vous faites pour votre voiture, pour pouvoir éviter des problèmes moteur.

Le corps humain est aussi un système dans lequel la crasse peut s’accumuler. La crasse du corps, cela s’appelle les toxines. Et cela peut s’accumuler un peu partout : dans le foie, dans la vésicule biliaire, dans les intestins, dans le système sanguin, dans les cellules, dans le rein, ….

Mais d’où ça vient ?

Je vous laisse deviner …

Cela vient de votre alimentation ET de votre mental.

Cela vient directement de votre alimentation parce que ce que vous mangez encombre le système digestif, et en particulier les émonctoires (organes chargés d’évacuer les déchets).

C’est comme remplir ses poubelles des déchets quotidiens et les remplir si vite que les éboueurs n’ont pas le temps ni la capacité de les évacuer. Sachez que les toxines dans le corps peuvent s’accumuler en terme de plusieurs (dizaines de) kilogrammes.

Cela vient indirectement de votre mental parce que les pensées négatives et le stress dérèglent les systèmes hormonaux au point de dégrader les performances des émonctoires, voire de détraquer leur fonctionnement.

Evacuer avant de nettoyer

Si vous n’enlevez pas vos poubelles avant de nettoyer votre intérieur, vous pensez bien que les mauvaises odeurs vont rester ! D’ailleurs, régulièrement, chaque semaine en général, vous sortez les poubelles pour qu’elles soient emmenées loin de chez vous.

Pour le corps, cela fonctionne de la même manière. Si du jour au lendemain, vous vous mettez à manger mieux et à penser positivement, les toxines resteront (ou mettront des années à s’évacuer).

Il faut donc faire cela en deux étapes :

  1. évacuer les toxines, en faisant une vidange de son corps. Les termes plus adaptés sont : drainage ou purge.
  2. adopter une meilleure alimentation et un mental positif.

Avant d’aller plus loin, Meeple Vert pour maigrir avec plaisirun petit jeu

Faites ce jeu avant de poursuivre. Vous n’êtes pas qu’une lectrice, vous participez à cet article.

Un bon drainage pour être plus légère

Le drainage a comme objectif de diminuer les toxines dans le corps. A la naissance, les toxines sont peu nombreuses. Et puis, au fur et à mesure, le corps se charge de toxines venant de l’alimentation.

Quand le corps est jeune, il a des organes suffisamment efficaces pour éliminer la plupart des toxines.  Cette élimination se passe au niveau du foie, de la vésicule biliaire, des intestins, des reins, des poumons et de la peau.

Seulement, au cours du temps, ces organes cumulent des toxines à l’intérieur d’eux-même parce que l’arrivée des toxines est plus grande que la capacité des organes à les éliminer. Et vous ne leur laissez jamais le temps de se reposer. Ni prenez le temps de les drainer.

C’est pour cela qu’il faut, au moins une fois par an, faire un drainage. Comme un grand nettoyage de printemps, mais dans le corps. Et cela peut se faire n’importe quand dans l’année. Surtout lorsque cela fait longtemps – pour peu que vous l’ayez déjà fait – que vous avez drainé votre corps.

Vous voilà maintenant décidée de vous drainer. Prévoyez une à trois semaines dans votre agenda pour le faire. Dans un premier temps, il faut trouver un ensemble de plantes qui permettent de drainer les différentes parties du corps. Vous pourrez trouver conseil auprès de votre médecin.

Comme je (re)fais ce drainage pendant que j’écris cette article, pour bien vous montrer les différentes étapes, leurs effets, leurs bénéfices, je me suis rendu dans une boutique bio et j’ai choisi ce produit pour faire mon drainage.

Ce n’est pas le seul qu’il y avait, mais mon choix s’est porté sur celui-ci cette fois-là, probablement à cause des 10 ampoules offertes. 30 ampoules, 2 par jour, nous sommes deux, ça nous dure une semaine.

Il est bon de ne pas faire d’excès alimentaire dans le même temps. Soyez raisonnable et trouvez des activités qui vous font plaisir.

Une fois les différents organes drainés, tout ou partie, le corps a besoin de repos. Un jeune hydrique simple de un à trois jours (un pour commencer, trois quand vous avez plus d’entraînement). Ce jeune stoppe les apports alimentaires et donc les toxines potentielles.

Pensez à bien boire.

L’eau bue permet au corps de renouveler son eau interne. Le corps est composé de 60% à 65% d’eau, et l’eau rejetée par le corps (via la sudation, la respiration, les urines) est entre 2 et 3 litres par jour. Comme ça, vu que pendant le jeune vous n’avez pas d’autre apport d’eau, tout se fait par la boisson : buvez, buvez, buvez.

Dans une troisième étape, une reconstitution de la flore intestinale est nécessaire. Pour cela, une mono-diète de fruits juteux, frais et mûrs est utile. De la même manière, faites-le de un à trois jours. Suivant la période, choisissez le fruit qui va bien : raisin, poire, pêche, kiwi, … . Dans mon cas, c’est le raisin. Si vous choisissez le raisin, prenez-en un qui n’a pas trop de pépins (voire pas du tout) comme la variété Exalta.

Pour résumer, voilà la suite des étapes :

Muscler son cerveau dans la positivité

La méthode pour muscler son cerveau dans la direction choisie est : la répétition.

C’est la méthode d’apprentissage complémentaire au jeu. Le jeu permet d’apprendre avec plaisir ce qui doit être répété inlassablement. D’ailleurs, dans cette expression « répété inlassablement » tout est là. « Répété », parce qu’il faut le faire de nombreuses fois. « Inlassablement », ou dit autrement : « sans se lasser », ou dit autrement : « avec plaisir ».

« Répété inlassablement » devient « répété avec plaisir ».

Alors répétez-vous des phrases positives avec plaisir. La première des phrases est celle d’Emile Coué : « chaque jour, à tous les points de vue, je vais de mieux en mieux ».

Ensuite, chaque phrase à la négation, directe (avec ne…pas) ou indirecte (avec un mot à caractère négatif) peut être dite positivement.

Par exemple : « c’est difficile » devient « ce n’est pas facile ». « Je n’y arrive pas » devient « Je vais essayer à nouveau ».

Laissez votre imagination et votre créativité fonctionner pour trouver des manières élégantes ou rigolotes de tourner les phrases positivement.

Et vous ?

Êtes-vous prête à faire un drainage ? Dites-le moi en répondant ci-dessous, puis revenez après l’avoir fait et ajoutez un commentaire pour faire un retour sur votre expérience. Et partagez l’article à vos amies pour qu’elles en profitent aussi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *